Les perturbateurs endocriniens : faut-il en avoir peur ?

Publié le Publié dans Questions de la semaine

157 milliards d’euros par an : Ce serait le coût sanitaire des perturbateurs endocriniens pour la société européenne selon plusieurs études.

Les perturbateurs endocriniens sont des agents chimiques capables d’interférer avec le système hormonal d’un organisme. Ce dernier est en charge de réguler les mécanismes de notre corps, tels que la puberté, la faim, le sentiment de satiété ou encore le rythme cardiaque. Les perturbateurs endocriniens, qui ont des propriétés chimiques semblables aux hormones, se fixent sur les organes et diffusent de « fausses informations ».

Ces substances seraient à l’origine de la hausse de maladies, telles que le diabète, les cancers ou encore les menstruations de plus en plus précoces des jeunes filles. Cependant, la population mondiale vit entourée par ces substances : on les retrouve aussi bien sur les poêles antiadhésives, que dans certains pesticides ou sur les produits de beauté, voir même dans l’eau potable.

Les études sur les perturbateurs endocriniens en sont encore à leurs débuts et évoluent très vite, néanmoins selon l’état actuel de la recherche, les perturbateurs endocriniens pourraient être nocifs même à très faible dose. En effet, ils ne suivraient pas la règle d’or : « C’est la dose qui fait le poison », puisque c’est à très faible dose que le corps les considèrerait comme des hormones. Les régulations actuelles qui visent à fixer des seuils à ne pas dépasser pour les substances toxiques ne sont donc pas adéquates pour les perturbateurs endocriniens.

Cependant, nous ne savons pas encore vraiment à quel point ces substances sont toxiques pour la santé, nous vivons tellement entourés par les perturbateurs endocriniens qu’il est difficile d’isoler une substance et de réaliser une étude sur ses conséquences sur notre santé.

Si les perturbateurs endocriniens s’avèrent réellement nocifs, seule une action concertée de la société nous permettra de nous débarrasser de ces substances.

Si vous voulez plus d’infos, n’hésitez pas à aller voir cette vidéo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *